Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mardi 10 juin 2003

On va en rester là

C'est la phrase de la soirée. Départ pour l'UG à 22h30 après que S. ait bu
son sky et qu'il ait réussi à me convaincre d'y aller. "J'aime bien cet endroit,
quand je sors je suis hyper détendu". A peine arrivé sur place, je me vautre sur
le canapé pour mater le concert d'Eminem sur MCM et laisse S. se détendre.

Un mec pas trop mal me tourne autour, je me décide de le suivre dans une cabine.
L'alchimie ne se fait pas, je m'emmerde royalement ; 5mn plus tard, je le quitte
en lui disant "On va en rester là, désolé".

Je décide de stresser S. pour qu'on parte après qu'il ait mis RFM TV: direction Dépot.

Sur place, assez peu de monde ce qui est un avantage. J'aurais plus de chance
de récupérer un mec qui me plait. Je repère un mec avec qui j'ai déjà fais
quelque chose en me souvenant vaguement que c'était pas mal.

Nous rentrons rapidement dans une cabine. Il est très sexe, idéal pour ce soir.
15mn après le début, je remarque qu'il a débandé. Il me regarde
et dit "On va en rester là, désolé".

1 partout, balle au centre.

Je joue au hamster comme tout le monde pendant 10mn, en repere un qui me
dévore mes yeux, pas mon style mais pas moche, genre bourrin très sexe.
Il s'avere bien moins bourrin qu'il n'y paraissait, heureusement!

Je le quitte juste satisfait, juste après lui avoir demandé si la capote n'avait
pété.

Pour reprendre l'expression de A., ce soir je suis une chienne heureuse.

Deux tapioles s'arretent un taxi devant le dépot, j'en profite pour le reprendre.
Le mec est pas mal, j'essaie de discuter mais il est avare de ces mots. Pour
une fois que je suis en état de discuter, c'est dommage.

S. m'appelle en sortant, il a lui aussi récupéré un mec mais le pauvre type a lui
aussi rapidement eu droit à "On va en rester là, je ne suis pas dans le trip".

Commentaire(s)

Sans commentaire