Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

jeudi 12 juin 2003

calme

Musiques du soir :
Suo Gan (John Williams, BO The Empire of the Sun)
L'un pour l'autre (Maurane)
Turn the page (Metallica)

La soirée fut étrangement calme. Je suis resté derrière mon pc toute la soirée,
patotant et surfant en même temps. J'avais réservé une place de ciné mais
un imprévu m'a fait rater la séance. J'annule une virée dans un bar avec S.

L'image sur l'instabilité des systèmes numériques qui décrivent la météo me
revient en tête : le simple battement d'aile d'un papillon en Australie peut
entraîner une tempête sur côte américaine (Effet Papillon, Edward Lorenz).

Le choix de mes chansons portent sur des chansons avec des souvenirs forts et
douloureux, ma consommation de tranquillisant est en nette hausse (enfin, je
n'ai plus que mes benzodiazépines), je décale mes heures de sommeil, mes
nuits sont courtes, j'ai envie de sortir tout le temps et de faire des conneries.

Ce n'est pas vraiment ma faute, je n'arrive à garder une vie "normale" sur
une longue période. Je passe par des phases de pétage de plomb.

Quel est le déclencheur cette fois? Le mec de samedi soir, le beau temps et la
chaleur qui arrive? un exces de taff ? ou Un ras le bol de ce train-train quotidien ?
Je suis à milles lieux de ces grèves pour les retraites, je me sens étranger à
ce monde qui m'entoure, il ne m'interesse pas.

A moi vie décadente, paris la nuit et ses noctambules.

Commentaire(s)

c'est une forme de conformisme qui en vaut une autre

Paumé ou l'Etienne Lantier des pédés !
:-))) ;-)