Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

samedi 23 août 2003

Blog reality

Maintenant que cette histoire de risque HIV est "terminée" (à 95%), je dois mettre deux ou trois petits points au clair.

J'ai reçu pas mal de reproches quant à la façon dont j'ai traité cette semaine (ça n'a duré qu'une semaine! c'est fou comme le temps passe lentement).
On m'a reproché d'entrer dans ma vie, dans mon intimité la plus complète, sans même un voile pudique.

J'ai voulu orienter ces posts de cette façon à montrer ce que l'on peut ressentir dans ces cas là et - je l'espère - inciter ceux qui l'on lu mes posts au fil des jours à réagir de la meilleure façon s'ils font fasse à une situation identique. D'une façon à peu près identique, mes posts de Londres avaient pour but de montrer les dégats des taz dans les jours qui suivent.

Commentaire(s)

Tu es tellement généreux !! Merci de tester les dangers de la vie pour nous !! Quel altruisme encore !!!

:)))) mdr

comment? ce n'etait pas du premier degré???

je suis tres déçu..
on se moque des lecteurs

Autant faire profiter aux autres ces propres expériences, non?

On se rattrape comme on peut... Mais pourquoi se rattraper ? C'est très dommage. Qu'est-ce que t'en as à foutre des réactions ? Tu les suscites en foutant tes résultats VIH sous le nez des lecteurs. Pourquoi se justifier des réactions après coup ? (Ah et puis : tu serais pas un Osbourne ?)

pffffffffff.... c nul cette justification!! ca tient pas la route 2 secondes quand on te connait.... tite tete va!

Les gens qui lisent des blogs sont impudiques.

Tu n'as pas à te justifier...
La vérité toute crue peut être dérangeante... et alors ! Je préfère être bousculé par des propos d'où émane une certaine sensibilité, une certaine fragilité, une certaine humanité plutôt que des propos stéréotypés voire consensuels.

Ya des gens qui ont pas compris qu'un blog ça peut être comme un journal intime. Livre à eux de l'ouvrir ou pas. Je suis content d'avoir suivi ton histoire car j'ai déjà vécu un stress comme celui-là, reste dans le négatif... et surtout reste comme tu écris :)

je sais pas, mais ta vie tu la mènes comme tu le souhaites. bien sûr quelques-unes de tes... mésaventures me font mal pour toi. mais bon, j'fais pas te faire la morale alors que je n'te connais pas. Et je pense que les autres personnes qui entrent dans ton intimité en venant sur ton blog devraient te laisser comme bon te semble. (c'est pour ça qu'ya que des news mtnt? :( )

pff.. chais même plus taper maintenant. je voulais dire : "j'vais pas te faire ma morale" et "laisser faire* comme bon te semble"