Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 08 octobre 2003

Bloggers

Cette espèce de gens est assez bizarre. Peut-être est-ce seulement ceux que je lis. Ils ont tous un problème, ne savent pas où ils vont, ni pourquoi. Ils ont tous un côté égocentrique et narcissique. Une majorité prend des drogues, même si ces dernières sont considérées comme douces.

Ces personnes se cherchent. Elles ont un but à court terme - trouver un boulot, un petit ami(e) ou simplement de l'argent - en se persuadant qu'une fois cette chose acquise, le bonheur sera atteint.

Mais ce n'est jamais le cas. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Je ne connais personne qui me dise Je suis heureux pendant une période suffisamment longue pour que ce soit crédible. La seule personne Heureuse que j'ai rencontré n'avait pas la capacité intellectuelle pour se poser la question.

Rares sont les gens qui entrent dans ce cadre que notre société considère comme normal : Avoir un travail et être heureux d'y aller, Désirer se mettre en couple et s'y épanouir, Ne pas boire, Ne pas se droguer, ...

Nombreux sont donc les laissés pour compte, et rares sont ceux qui réussissent à trouver, assumer leur propre voie et vivre en marge de cette normalité.

Je les envie. Je n'arriverai jamais à entrer dans ce cadre et pourtant je continue d'essayer et il ne se passe pas une semaine sans que je ne le regrette.

Commentaire(s)

Il faut vraiment qu'on se voit ! :o)

Déja le fait de t'en rendre compte est un grand pas. Je suis sure que tu vas trouver ton bonheur. =)

il ne faut peut etre pas noircir le tableau

Je partage entièrement cette galère