Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

samedi 11 octobre 2003

Lui

Je pense à lui depuis ce matin. Dans mon lit, je ferme les yeux et revis cette dernier nuit de calins. Nuit passée à dormir enlacé autour de celui qui occupe toutes mes pensées. Gestes tendres, complices, caresses d'amants s'appréciant.

Un instant de pur bonheur qui dura une nuit.

Quand j'ouvre les yeux, je le vois, l'imagine avec son cousin vivant les mêmes instants.

Je veux me détuire, je veux disparaitre.
Donnez moi de la drogue, beaucoup, beaucoup.

Commentaire(s)

Mais nonnnn... zen, cool...

"Je pense à lui depuis ce matin. Dans mon lit, je ferme les yeux et revis
cette dernier nuit de calins..."

Uhuhhhh!!! C'est beau! Je vais pleurer. Why can't I get a man who'll talk to me that way?!!

Tout ceci est ultimement Lara Fabianesque. :o)

Une nuit... une seule nuit.