Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 26 novembre 2003

étude sociologique

Regarde avec délectation la mort de centaines de personnes et de milliers d'urukaï dans le gouffre de Helm. M'imagine mal rasé habillé avec une robe blanche dans le métro faisant la manche. Compare mes cernes avec celles de Elijah Wood. Soupire. Avale un quart de lexo. Change de DVD. Regarde le début du second opus du délire paranoïaque des frères spirituels de Bill Gates. Me demande combien de nerds sont vêtus avec des lunettes et un long manteau noirs.
J'irai boire quelques bières devant la sortie d'une école d'informatique, tiens.
Ca m'occupera.

Commentaire(s)

Arrêter ses conneries puis se prendre en main. Maudire ce connard qui se mèle de ce qui ne le regarde pas. Au besoin l'appeler. Prendre cette putain de bière parce qu'il est rarement disponible. Renoncer au rail de xanax quand on peut faire mieux. faire la fête. Pas par fuite, par réflexe, mais parce qu'on kiffe. Baiser mais se respecter. Ne pas couler. Je veux dire ne pas de regarder couler. Arrêter de se complaire. Et surtout guetter : le moindre signe.

Il y en a qui parlent bien, reste "plus qu'à" agir