Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 29 décembre 2003

good job

Réveil en sursaut avant 9h ce matin. Je pense qu'il n'y a que les mecs qui bossent dans le bâtiment qui ont repris leur job. Perceuse, chignole ou autre marteau le plus tôt possible pour réveiller tout l'immeuble, c'est tout à fait leur genre. Je sors de ma chambre la tête dans le cul et je vois mon père en train de refermer le canapé.
- Oui je me suis levé tôt, j'ai rangé mes affaires et je suis déjà allé voir la concierge, j'allais te réveiller pour te dire au revoir.
- Déjà ? Mais et ton petit déj ?
- Je l'ai pris. Bon, j'ai vu la météo, elle est encore pire que ce qui était prévu hier, je pars maintenant.
- Ah, ben merci, bonne route. Appelle moi quand tu arrives.

Je suis libre, libre, libre, libre.

Commentaire(s)

fils indigne

Oh, non, pas indigne, justement, il a été très politiquement correct. Très digne, je dirais :)
Comme je le comprends.

Si si si, INDIGNE ! Mais il le sait le bougre ! lol :o)

bougre et indigne dans la même phrase ... tsss lol