Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

vendredi 02 janvier 2004

Eternel recommencement

Ce fut une soirée organisée à la dernière minute et elle s'est assez bien déroulée. M., le mec que je me suis tapé le soir où j'ai sniffé du xanax, m'a rappelé le 30 pour m'inviter à sortir en boite avec lui et ses potes (dont A., un de mes amis). La boite s'appelle le Twin's (c'est au Scaramouche). J'ai enfin pu découvrir cette boite dont S. m'avait tant parlé. J'échange quelques SMS avec Phil pour savoir s'il sort. Il me dit qu'il ira certainement à l'after du Tango Queen.
Il ne manquait plus que d'organiser le reste de la soirée. Et je m'y suis collé (le jour même, bien évidement). J'ai regroupé les pauvresses qui n'avaient rien de prévu (S. et S'.) et j'ai organisé la pire soirée dont je suis capable de faire : Ciné et resto. Pas n'importe quel ciné ou resto, Scary movie 3 et un Quick.
Nous avons mangé notre quick chez S. et avons organisé un Blind Test à partir des mp3 nazes dont S. a le secret. La bouteille de J&B terminée, 1h sonne et nous filons au Twin'S. Musique sympa, les mecs pas terribles. M. et son groupe arrive une grosse demi heure après. Echange rapide de taz, S. refuse d'en prendre. Le reste de la soirée s'accélère et devient plus floue. S. a l'air de s'amuser (comment peut on s'amuser sans taz?), la musique est bonne, il y a quelques beaux mecs que je n'ose pas draguer à cause de M., M. et moi finissons torse nu. M. me fournit régulièrement en taz, je suis complètement défoncé. Deux potes à M partent pour la home, M. préfère ne pas bouger, tant pis. Nous partons vers 8 heures, 9 heures, je ne sais plus. Nous rentrons chez M en scoot, il pèle sous la neige. Nous nous couchons et je m'endors direct.
La soirée bascule à ce moment là.
Le chat veut jouer et me réveille tout le temps en sortant sur le lit ou en mordant les poids de pied. A un instant donné, je me réveille et j'ai à peine le temps d'arriver dans la salle de bains que je vomis tripes et boyaux. J'ai un mal de tête carabiné. M. me file de l'aspirine effervescente que je vomis immédiatement. Je passe toute la nuit journée à vomir. Mon mal de tête ne passe pas. M. fait de nombreuses tentatives pour baiser mais rien à faire, je ne suis pas en état et n'en ai pas envie. Je rentre chez moi vers 16H, crise de panique dans le métro, me retient pour ne pas vomir. Je mets à peine les pieds chez moi que je vomis encore. C'est bizarre, ça a le goût de rhum. Je prends un comprimé d'aspirine non effervescent et je me recouche. Je me réveille dans un meilleur état deux heures plus tard, je finis la soirée assise aux toilettes au lieu d'être à genoux, je bouffe un quart de lexo et je me couche.
Réveil difficile, arrivée au taff à 10H, exercice difficile de bonne année patati patata, départ à 14H30, sieste jusqu'à 18h50.

Je zappe sur M6, Charmed commence.
C'est ça la vie en 2004, se lever de sa sieste pour le début de Charmed.

Commentaire(s)

super soirée :-/

tu veux pas aller boire un café?

shit+vaisselle= mal demer (+saucisson)

):

titeteupu, une proposition indecente ?