Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

samedi 03 janvier 2004

[...]

Je n'arrive pas à dormir mais je suis vide de toute énergie. Je me couche donc, m'enroule dans ma couette et patiente tandis que les heures passent. J'attends qu'on vienne m'enlacer, m'embrasser et que je puisse enfin me sentir heureux. Ce sentiment qui fait une apparition rare et fugace mais dont personne n'arrive à s'extraire de son éternelle recherche.
Encore pour une année, encore au moins le début.

Commentaire(s)

c le + beau de tes commentaires, le plus profond, "travaille" la dessus, moi je sais déjà de quoi t'es en "manque"....mais ça serait bien que tu le trouves TOI...relis ta page!..c écrit dedans, rapelle toi je t'ai dit que des fois les pages il fallait "savoir" les lire, et en plus c Toi qui l'a écrit!!....C tout simple ce que tu recherches tu sais c vraiment tout simple, cherche pas midi à quatorze heures...

Qu'ELLE prétentieuse !

c pas "prétentieux" c juste une histoire de feeling, et avoir un p'tit peu de feeling c être prétentieux ça????
Ben alors c que tu me connais pas, ça s'est sur!!!.....
Je lui ai pas dit que j'avais la solution, j'ai juste dit que rapport à cette page précise qu'il a écrit, c'était clair de voir (allez on va pas dire LE manque en lui) mais un de ses manques...) c pas prétentieux ça je pense, c'est simplement dire un ressenti, bon maintenant si on peut pu donner "son avis" sans se faire taper sur les doigts, ben euhhhhh
allez d'acc je vais enlever "je sais déjà de quoi t'es en manque" et je vais mettre "je pense savoir de quoi t'es en manque".....c mieux comme ça?...........