Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 07 janvier 2004

 

Je me force à me coucher dimanche soir, même si je n'ai plus sommeil à cause de ce passage au Dépôt. Je m'enroule entièrement dans ma couette et finis par m'endormir. Je me retrouve dans mon appartement. Je visite les pièces, me rends compte que les meubles ne sont plus les mêmes et que la disposition est également différente. J'arrive dans le salon. Je suis immédiatement attiré par ce corps enroulé dans cette couette, je m'approche. Je reste indifférent quand je reconnais ce visage, mon visage. Les larmes coulent face à l'expression de ce visage : serein, paisible, presque du bien-être. Pourquoi a-t-il fallu en arriver là ? Tout commence à tourner, je me suis obligé de me tenir au mur. Je remarque une chose qui m'avait échappé au premier coup d'oeil ; il n'y a qu'un seul papier qui traîne dans le salon. Il est posé sur la table, le stylo à côté. Je parcours le mot du regard.
Je me redresse brutalement de mon lit cherchant de l'oxygène à cause de cette apnée du sommeil.

Commentaire(s)

en general, les microapnées sont liées à une surcharge pondérale

Paumé en surcharge pondérale, c'est pas demain la veille

Oui mais comme sa tete est bien plus grosse que le reste de son corp...