Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mardi 20 janvier 2004

The last samouraï

Cela m'a pris alors que je ne m'y attendais pas. Ce sentiment d'être complet me pénètre. Je me sens bien. Je suis dans cette salle de cinéma, devant ce film triste et magnifique, avec mon ex. Mais cela ne dure jamais. La séance se termine, nous nous disons au revoir en moins de 2 mn. Je sens presque une présence qui vient m'arracher quelque chose à l'intérieur. Une douleur et une sensation de manque s'installent de façon si brutale et rapide que j'en ai les larmes aux yeux. J'entends le métro arriver, je me mets au bord, les bras en croix et je bascule doucement dans le vide tandis qu'une personne hurle sur le quai.
Non, ce ne sera pas pour cette fois, pas encore. Je ne sais pas expliquer la raison de mon état d'esprit de ce soir, ce n'est pas uniquement dû à mon ex, le film doit y être pour beaucoup.

Adieu mon amour perdu
Mais que la paix nous sauve enfin
Un jour

Commentaire(s)

Ça tendrait à confirmer qu'il ne faut pas aller voir ce film?

Héhé, faudrait ptetre que tu publie ton journal dans un site public. Moi je publie plutôt des fictions fantastiques. Mais ce que tu racontes est vraiment sincère...


KISS DE la bel'goss du 974