Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 28 janvier 2004

bilan

Relisez vous de temps en temps votre blog ? On m'a souvent reproché de ne pas profiter de mes expériences et de répéter toujours les mêmes erreurs. Ce blog me permet - entre autres - de noter diverses choses. La nuit dernière, cela m'a servi pour la première fois.
J'ai passé mardi soir avec un pote que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois, cela devait remonter à l'été dernier. J'ai reçu un SMS de mon ex qui me demandait ce que je faisais, qu'il était à Bastille et qu'il voulait passer chez moi. Enguelade par SMS quand il a compris que je n'étais pas seul et que je n'étais pas motivé. Silence radio de mon côté quand j'ai reçu "OK j'ai compris, bonne baise"... Ok, je l'ai rappelé mais je n'ai pas laissé de message sur son répondeur.
Mercredi midi, il m'appelle alors que j'allais bouffer avec mes chefs. Je suis donc resté stoïque quand il m'a remercié de ne pas l'avoir fait venir chez moi. J'ai rencontré quelqu'un hier soir. J'ai dû devenir blanc d'un coup. Comme si tout se cassait la gueule. Mais le bougre ne s'est pas arrêté là. Il m'a décrit la première fois qu'il l'a vu, sa description physique complète, ses sentiments à ce moment là, la façon dont il l'a dragué sans que l'autre se soit sensible à ses charmes, comment il l'abordé, la timidité du mec, leur plan rapide dans une cabine, le fait que le mec était stressé, qu'il ne bandait pas, leur échange de numéro de téléphone., le SMS qu'il lui a envoyé le mercredi matin, le planning de leur soirée (cinéma, resto hors de prix). Je restais là, entouré de personnes qui m'épiaient, gardant la rage intérieure qui montait, les larmes et tout le reste. J'ai tout encaissé sans broncher, et il continuait sans se soucier de ma réaction.
J'ai mis l'après-midi et une partie de la soirée à m'en remettre. J'ai éteints mon téléphone de peur qu'il ne m'appelle. J'ai passé la soirée à attendre d'avoir sommeil mais sans lexo. Endormi vers minuit, réveillé vers 3h. Et le cerveau s'est remis immédiatement en marche. Et je me suis relevé, pour comprendre mon attitude stupide et puérile. J'ai allumé mon pc, pris une feuille de papier, un stylo et j'ai dessiné un trait verticalement. Les faits tuent les sentiments. J'ai méticuleusement noté les points positifs, les points négatifs de ma relation avec lui. Et j'ai relu mon blog.
Pourquoi X. est il la seule personne que j'ai vu en janvier? Pourquoi est il la seule personne avec qui je discute au téléphone? Pourquoi n'ai je pas baisé depuis si longtemps? Pourquoi n'en ai je même pas envie ? Tant de questions sans réponse, toutes reliées à cette relation indescriptible.
Il m'a appelé ce matin. Il a commencé à me raconter sa soirée. Il m'a raconté qu'en fait, je connaissais son mec potentiel, que je l'avais brièvement vu vendredi soir au Dépôt. Et il y eu un déclic. Je me suis entendu dire que ce n'était pas la peine qu'il rentre dans des détails perso, que cela me dérangeait et que cela ne me regardait pas. Il a répondu qu'il pensait qu'on pouvait tout se dire, qu'il était déçu. Et il a raccroché avec une dernière remarque pour me faire culpabiliser.
Ce soir, je suis soulagé, je pense ne plus avoir de nouvelle pendant un certain temps, nous verrons. Cette fois, je ne rappellerai pas le premier. Je ressens le besoin de tourner la page. Avec d'alcool, des drogues, ou un cocktail des deux. Beaucoup.

Commentaire(s)

heu comment dire...ah oui, simplement : ton ex est méchant, manipulateur, sadique et stupide. just run away from him.

What Tom says.

J'ai une question (dsl elle peut te paraitre conne), si tu sais que le fait de parler à ton ex te fait tant souffrir, pkoi réponds tu as ces appelles?, pkoi réponds tu à ses sms? Tu dis que tu veux tourner la page (essaye sansles drogues c'est mieux je pense), ne serait-il pas plus facil de le faire et laissant ton ex sur le bas-coté?

j'ai deja dit tout ce que je pensais sur cette question, et même plus

Il y a des gens comme ça qui ne peuvent pas s'empêcher de s'assurer qu'ils sont aimés. Quand ils sentent que leur emprise sur toi diminue, ils refont surface.
Et parfois on est bêtement prêt à tomber. Par manque, sans doute. Par peur du vide.

enfin c clair c facile a dire "quitte le" mais qd on aime la raison deraisonne...alors courage, ca va passer, t pas le premier, t pas le dernier.

La solution radicale, ben tu t'assois tu fais le bilan de ta vie (oui c la chose la plus dure à faire!!) et tu tires un trait une fois pour toute sur tout ce qui t'entrave, mais ça faut avoir le courage....Alors bouge toi bon sang, tu stagnes là, tu recules!....
Pose toi la question, tu veux faire quoi de ta vie? vivre au travers des autres (et que ça te bouffe??)
C'est dur à faire un trait radicla sur certaines choses de son passé, et t'en auras pas le résultat tout de suite, tu te sentiras même mal sans doute, mais au fil tdu temps tu réapprendras à "faire entrer l'oxygène" dans tes poumons, car tu carbures au gaze carbonique et tu t'asphixies!...
Bouge toi bon sang t'es pas un mec nul!!
Je sais mon post est un peu "dur" mais je veux te faire réagir, car je sais c quoi devoir tirer un trait sur des choses importantes, descendre au plus bas, puis taper un coup de talon pour remonter....
Ton ex t'asphixie!.....Et d'autres choses encore mais bon....
voilà...prends pas ce post mal, c'est que je pense que derrière le mec qui écrit ce blog là, y'a qq de bien et qui pourrait s'en sortir, pourvu qu'on lui dise!
ps>les filles c pas tjrs si con tu sais...(j'pense que tu sauras qui je suis)

"Comme si tout se cassait la gueule" ???

Je ne te comprends pas... C'est ton mec ou c'est ton ex?? Ou bien est-ce que c'est les deux?

Vous faites vraiment chier... enfin, lui j'en ai rien a foutre parce que je ne le lis pas, mais toi tu fais vraiment chier.

En fait ca t'arrange de rester coince avec ce con. C'est tout cozy-douillet, hyyyper previsible.

Tu sais que tu n'as pas de risques a prendre avec lui...

Je ne t'envies pas.