Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

vendredi 13 février 2004

santé

Le fait d’inciter quelqu’un à consommer des stupéfiants (par exemple en imprimant un papier ventant les mérites d’un produit stupéfiant) est aussi sévèrement sanctionné (cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende). La peine est aggravée lorsque cette provocation à l’usage de stupéfiants est faite à un mineur ou à proximité d’un établissement fréquenté par des mineurs (écoles, stades, etc.) [art. 222-37, 222-39 et 227-18 du Code pénal et art. L.3421-4 du Code de la santé publique]
La photo était évidement faite de sucre et de bonbons, mais le principe de précaution étant à la mode...

Commentaire(s)

Qui pourrait croire que tu te drogues pour de vrai ? Lol les naifs !