Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 15 mars 2004

Je te l'avais bien dis!

J’ai écris ce post hier soir vers 23h.

Besoin d'écrire, d'extérioriser mon mal-être, ma culpabilité. Je suis seul ce soir sans alcool ou drogue. C'est la première fois que je n'ai pas de lexo sous la main et ça manque.
Week-end fabuleux avec X. de jeudi soir à cette après-midi. Nous étions complices, amis et amants. Relation quasi-fusionnelle. Je terminais les phrases qu'ils commençaient. Mais j'ai lancé La Discussion sur nous. Je l'ai longuement laissé parler : relation de couple impossible, rester amants tant que je n'ai pas de petit ami voire tout simplement amis si je ne veux plus de sexe avec lui. Mais je ne sais pas faire ça, pas avec un ex, pas avec lui. Ma réponse fut rapide : je ne peux plus accepter cela, je ne sais pas faire et j'en souffre. Je ne vois que deux alternatives : soit le couple, soit on coupe les ponts. X. est devenu pâle et silencieux, il ne s'y attendait pas. La discussion continua sur mon intransigeance et se conclut inévitablement par son départ anticipé.
Cette après-midi, je me suis rendu compte que j'ai perdu un ami. Pour la première fois, j'ai eu la certitude qu'X. éprouve une réelle amitié envers moi. Que j'ai rejeté. Nous avons échangé quelques SMS en début de soirée pour m'excuser sur mes mots durs mais pour confirmer ma position.
J'entends déjà mes connaissances dire que j'ai bien fais, que c'était la meilleure solution, bla, bla, bla. Je pense que j'ai commis une erreur. La raison a vaincu mes sentiments. J'ai perdu la personne qui tenait le plus pour moi. Sur tous les plans.
Pour survivre, il faut maintenant définitivement éteindre toute forme de sentiment. A moi, camisole chimique.

Commentaire(s)

ben nan si tu trouves que c'est une erreur ben essaye de rattraper le coup et ne persiste pas dans cette voie

Une tite cuite et tout va mieux....

Parfois il faut savoir revenir en arrière !

Un effort !

« Don't burn all your bridges behind you. »
À méditer.

Citation pour citation :

>

Arg.

Je disais :

« Heaven forbid a blogger would move forward in his life. »

Tu as le choix effectivement entre camper sur tes positions (être ami avec X est insupportable) ou bien revenir en arrière (mieux vaut être ami avec X que de le perdre totalement).
J'ai connu, j'ai pas aimé.

tu dit "La raison a vaincu mes sentiments" .... je trouve que c'est vraiment l'inverse qui c'est passé ...

Ce sont tes sentiments qui ont etouffées toute forme de trève.
Ta raison au contraire a (aurais?) dut te dire qu'il était inacceptable de perdre un ami (surtout face à "J'entends déjà mes CONnaissanceS dire...").

J'suis pas à ta place, donc j'arrete là. Mais si tu veux continuer la discution envoie moi un pti email.

Ce que nous n'avez pas l'air de comprendre, c'est que ma relation avec X. est "vampirisante". il n'y a pas de juste milieu, soit on s'appelle 3 fois par jour et on se voit au moins 1 fois par semaine, soit on est en froid et on se fait la gueule. Et cette relation est actuellement génante pour avancer et passer à autre chose.

Quelle idée aussi de partir avec lui !!!

&&& Et cette relation est actuellement génante pour avancer et passer à autre chose &&&

Mais quelles autres choses ?

Qu'attends tu vraiment de ce genre de relation ?

Tu ne sais pas trancher. Tu fais du "oui mais", la pire décision est de ne pas en prendre. Je te conseille d'assumer un choix et de t'y tenir longtemps, pour voir, pour toi, pour lui. Enfin j'dis ça j'dis rien...

Frustration. Vous vous aimez, mais pas de la même manière ; j'adhère à certains des conseils qui te sont donnés, notamment celui de M@nu. Tant que tu resteras entre deux ponts, tu n'arriveras pas à t'en remettre. Mais sommes-nous bien placés pour donner des conseils ?
Il faut trouver le bon dosage entre la camisole chimique et les émotions. Oui, je sais, c'est pas facile.