Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

jeudi 15 avril 2004

Pâques

Ma crève m'a poursuivi tout le week-end. Je suis donc resté cloîtré chez moi jusqu'à dimanche soir alternant télé, branlette et MSN. Parce que j'ai été particulièrement cyber-sociable. Peut-être par envie de rencontrer des gens, sans aucun doute à cause de ma débordante envie de baiser. Je n'ai jamais autant discuté avec des cyber-tantouzes que ces jours-ci. Mais j'y reviendrai dans un post à part. Dimanche, S. me pousse pour le GTD de l'amnésia. Petit coup de téléphone de Phil ; il y passera aussi sans doute, je décide donc d'y aller. Echange d'SMS avec Dan qui y passera. Je me sens en forme, je sors avec le leitmotiv « Ce soir, je baise. ».
L'amnésia est une boite bien sympathique. Mais il y avait beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de monde. Mais putain, j'ai tenu ma ligne de conduite. No taz. Ce fût l'horreur. La musique n'est ni géniale ni démente mais juste trop forte. Les vieux ne sont pas sympathiques mais seulement trop âgés, trop moches et trop dégoûtants. Les jeunes ne sont pas charmants et mignons mais juste présomptueux, trop jeunes et imbus d'eux-mêmes. Je me suis réfugié dans l'alcool, me suis forcé à danser après plusieurs verres. J'ai vu arriver Dan tel qu'il s'était décrit : eurasien, taille moyenne, habillé fashion. Je ne suis pas fan des eurasiens mais garde un souvenir ému de la passive que je m'étais tapé au sauna il y a quelques années ; il était sur le ventre et gueulait à chaque fois que j'étais à fond. De douleur, je pense. Mais ça ne m'intéressait pas, je voulais simplement jouir en lui cassant le cul. Ce que j'ai fait d'ailleurs, la pauvre n'a même pas joui. A dire vrai, je ne sais même pas s'il bandait. Ce souvenir m'a poussé à tâter le cul du Dan. Si vous voulez mon avis, c'est de la bonne came. Le reste ne m'intéresse pas mais tous les goûts sont dans la nature.
Abandon de l'Amnésia vers 2h pour le Dépôt. J'y arrive, persuadé d'y trouver du peuple pour assouvir mes envies. Consternation : il n'y a personne. Et Très peu de mecs baisables. Je tourne comme un hamster en cage. Personne ne semble s'intéresser à moi. On porte plus d'intérêt au pot de fleur : on y jette les mégots. Je rentre chez moi deux heures plus tard les couilles pleines et de mauvaise humeur. L'année prochaine j'irai chasser les oeufs chez mes parents.

Commentaire(s)

La plus grosse cyber-tantouze, c'est toi Paumé :p

chez moi le net fonctionne, il m'a parachutée par hazard ou pas sur ton Blog, j'aime...

Fais gaffe, il aime pas se prendre des mains au cul. Tu vas te prendre un coup de sabre:-)

Je sais pas pourquoi, mais quand je passe chez toi...ça me met toujours de bonne humeur. Ta liberté de ton sans doute...:-)

VB>>mais non, il est pas violent dan lol
paumé>>je kiffe kan tu parles aussi cruement

crois que tu devrait changer d'endroit surtout pour aller tater d'autres culs

'tain ! j'ai jamais osé lui tater les fesses au 'tit Dan....
;o)