Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

dimanche 18 avril 2004

feedback

1 jour 4 heures et 24 minutes. Le week-end fût court. Soirée cool vendredi : télé et câlins softs dans le lit. Bonne journée samedi ; promenade en forêt, sodo, sodo, sodo et encore sodo. Ce soir, mon ex a décidé d'inviter un soit disant hétéro qu'il a baisé le mois dernier à boire un verre. J'ai passé la soirée à les regarder se draguer et s'allumer devant M6. X. a ramené le mec au portail quand il est parti, du temps s'écoule, je regarde et je les vois en train de se rouler de grosses pelles.
X. rentre l'air de rien, je pète un plomb.
« Je veux rentrer immédiatement à Paris, ramène moi au RER. »

Je chope le dernier in extremis, je rentre, avale deux sky cul sec, coupe un lexo en deux, avale la moitié et pose la moitié dans ma chambre.

Commentaire(s)

jolie exemple de l'inconstance humaine...

je ne sait que dire, si ce n'est pauvre paumé...

La pause fut de courte durée.. bon je te vois quand demain? :)

erf savais po dsl d'etre venu te déranger avant :-(

pauvre loulou..... on est vraiment tout les deux dans la meme galère...c'est incroyable comme on se ressemble...reviens vite sur MSN stp!

hum, je me demande pourquoi tu te fais tant de mal avec lui : tu commences à le connaître, à chaque fois il te déçois.

Ouai mais il nourrit bien la souffrance romantique du paumé ! Comment rester victime si on n'a pas de bourreau ?

c'est bien ce que je disais

encore un plan naze.. le résultat etait connu d'avance

bon, à titer de consolation, la meteo est si pourrie que la forêt, doit avoir un charme plus que limité