Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 05 mai 2004

vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir

Il est encore tôt, il n'y a que peu de monde. Je garde mon sweat avec moi et je fonce direct prendre mon sky coca. Le dépôt est un endroit insupportable à jeun. Je descends, discute avec le pilier du lieu, avec un des derniers ex d'X. Me salut du bout des lèvres en me lançant un regard haineux. Humpf. Encore un qui n'a pas digéré notre pseudo connivence. Je bois mon verre en matant les mecs au rez-de-chaussée, et commence à tourner alternant sous-sol et mezzanine. Je repère un p'tit mec - moins d'un 1m70, mince, petit cul - alors que je mate un porno à chier.
Je me lève, il me suit et on rentre dans une cabine. Il se jette sur moi, m'embrasse et me demande « Tu revois les gens avec qui tu baises ici ? » Je lui sors mon sourire niais et tout le baratin qui va avec... « Bien sur! Je n'ai pas l'habitude de venir ici.», « Je ne suis vraiment pas à l'aise dans ces cabines », « Il fait trop chaud », blah, blah, blah,... Le plan continue sans intérêt ni saveur, je me laisse faire car j'ai envie de baiser. Il me prend, je ne ressens rien, ni plaisir, rien. Je me branle en pensant à une vidéo de cul que j'avais vu avant de partir, je jouis. Je me rhabille rapidement, il me colle aux skets pour avoir mon numéro, on monte, il dit bonjour à 5 personnes, je lui file, on discute un peu et je m'en débarrasse. « Je vais chercher le pote qui m'a traîné ici et je rentre, a bientôt... »
Je recommence mes tours sans rien chercher de précis. Je me pose sur un banc sur la mezzanine pour mater les gens passer et les allers retours dans la backroom miniature. Un mec - 1m75, racaille survêt blanc, débardeur rouge - arrive et se pose à l'entrée de la backroom. Il patiente un instant et entre dans une cabine vide. Il me branche mais je n'ose pas y entrer, peur de ne pas arriver à bander. On reste comme ça plusieurs minutes, sans bouger. 2h30, j'entre dans la cabine et ferme la porte. Il commence à me tâter et me suce direct. Il sait très bien s'y pendre... à fond, avec douceur et salive. Ma teub est déjà bien raide. Il est assis en me pompant tandis que je commence à le doigter. Il ne dit rien, je continue. Il a un petit cul bien serré. J'y mets de la salive et commence à y insérer un doigt. Il continue à me sucer comme un dieu sans broncher. Une fois le majeur complètement rentré, il se relève et se colle contre moi. Je le retourne, il reste debout mais se baisse et pose ses mains sur la "marche". Je l'enduis de gel, mets une capote et l'enfile. Je le baise pendant de longues minutes tantôt en douceur tantôt brutalement. Hélas, la chaleur et mon premier plan m'empêchent de bander correctement sur une longue période. Il me met à l'aise.
« Je ne suis pas pressé. Une fois que j'ai trouvé un mec qui me plait, je suis pas du genre à l'envoyer chier. »
Sa voix est clairement celle d'une racaille. Je joue un peu avec lui pour m'attirer ses faveurs.
« Je suis venu ce soir parce qu'un pote m'a traîné pour boire un verre chez les pédés, euh, dans le marais. »
Il répond « Ouais tu peux dire chez les pédés. »
Paumé, one point.
Nous discutons un peu, recommençons à baiser, Deuxième capote, bonne pipe, troisième capote. La chaleur devient insupportable, je ne bande plus, on décide d'aller boire un verre au sous-sol. Je pense que c'est à ce moment qu'il commence vraiment à me surprendre. On s'installe dans des escaliers, Il me demande de me mettre entre ses jambes et me prend dans ses bras. On passe un moment à se faire des petits câlins et à faire connaissance. Finalement, on repart à la mezzanine pour baiser. Il est plus de 4h du mat, j'ai envie de jouir. Ce n'est plus la peine de mettre du gel ou de le doigter, on ne touche plus vraiment les bords. Je le pénètre doucement sans capote. Les sensations sont immédiates ; chaleur, excitation. Je le lime pendant quelques minutes avant que la raison ne commence à reprendre le dessus. Je me retire, me branle et je jouis. Pas lui. On se rhabille, on sort et on s'assoit sur le banc de la mezzanine. Il est 5h15. Il pose son bras sur mes épaules et nous restons là en attendant l'heure de son premier RER.
Je le raccompagne à Châtelet, nous nous séparons en nous disant à Dimanche. Je prends la direction de la ligne 1 et au moment où je passe mon ticket dans la machine, la raison a complètement repris le dessus. « Tu as fais un connerie. Dois tu faire une trithérapie? »

Commentaire(s)

Et comment es-tu arrivé à la réponse "Non" ?

Comme je te l'ai dit, même quand tu racontes une grosse connerie, tu arrives à être touchant...

On a à la fois envie de te baffer et et de te prendre dans les bras...

Fais gaffe à toi, bordel !

Evidemment ! Ca ne fera qu'une de plus.

J'ai trouvé ce billet très touchant. Il est même pas question de porter un jugement moral ou de donner quelconque leçon. Cela m'a ému, sans doute les réminiscences d'un passé pas si lointain. Et je trouve cela courageux de l'écrire avec tant de simplicité. Auto-destruction et besoin d'amour, nous en somes fianlement tant à être à ce stade. Juste un truc de vieux con, faut pas trop jouer avec la vie de peur qu'elle ne se casse.

idiotasse

t'es tu lavé le zizi entre les 2 ?

tu devrai écrire...
(sourire complice)

pourquoi tu prends pas le pass navigo !! c moins cher !!

tu pomperais pas (au sens figuré) tes scènes de bz sur citebeur par hasard ? c marrant quand des pd parlent de leurs coups c toujours les memes expressions qui sont utilisées.... ct ma pensée du jour

Touchant et inquiétant, ou plutôt "Touchant, donc inquiétant", je te lis depuis quelques jours et je suis ému par ce que je lis et... je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur. Tu m'a l'air d'etre un grand garçon, mais fais un peu attention quand même. Je rejoins Phil (et son sourire complice), tu devrais écrire, enfin écrire pour de vrai, enfin pour de faux, enfin bon tu vois ce que je veux dire.

Roooooooo mais laissez le donc bon sang !!! Regarder Courtney Love, elle se porte commme un charme malgré ses 40 ans !!!

@octopussy : "Non assistance à personne à danger", tu connais ?

malheuresement je pense que la reponse a ta question est oui :-(

Mcm : quand tu vois quelqu'un qui fume dans la rue, tu te jettes sur lui pour lui arracher sa cigarette ?

Marie toi avec lui Mcm comme ça tu feras le pied de grue à côté de la cabine pour lui filer les capotes !

Cher Paume. Je trouve que t'es vraiment trop con. Et manipulateur. "Touchant"?? C'est ce qu'ont dit pas mal de tes lecteurs. Jouer a la roulette russe avec la tete de quelqu'un d'autre, meme avec des violons et des larmichettes, c'est toujours archi-nul, c'est toujours archi-con, et toujours archi-egoiste.
T'es vraiment trop con. Tu devrait prendre 50 lexos et une bouteille de ouiski. Ca rendrait service a tout le monde.

Ça m'a fait quand même avoir un début d'érection, ct' histoire... ;-)
Sinon, heureusement, pour toi, que je ne suis plus ni si fraiche et si belle ; que je ne vais pas dans ce genre d'établissement ; que je n'habite même pas sur Paris ; que peut-être je n'aurais pas été ton genre...
Je ne te souhaite de ne jamais tomber sur un "moi", là-bas.
Be happy ! Be lucky !

je voulais dire, bien sûr que "je te souhaite de ne jamais tomber etc..."

Je partage le même sentiment qu'Olivier...
L'envie de te foutre une correction et celle de te caliner... mais voilà je ne te connais pas !

En te lisant, je me sens bien impuissant... 20 ans après, après avoir comme beaucoup d'autres consacré de nombreuses années de ma vie à chercher... nous en sommes toujours là...

Prends soin de toi ! Une vie, ta vie n'a pas de prix pour ceux qui t'aime.

@Garoo : t'as raison, met la cigarette au même niveau que le SIDA

>lolo : j'crois qu'il n'y à qu'un mot à l'égard de gens comme toi : GROS CON !

Je tiens tout de même à préciser que ce lolo là n'est pas moi. A bon entendeur ...

Calmons nous, c'est juste une façon de se suicider à crédit, le tout est de ne pas suicider les autres avec soit !

7575>>oki mais si les personnes sont consententes...
Et de toute façon, on a pas le droit de juger son comportement

de qui et de quoi vous parlez là ?

> 7575 et K.I.T.T. il y a beaucoup de bon sens dans vos remarques... Mais je ne veux pas être le petit professeur qui distribue les bons points. N'empêche, le commentaire de "lolo" (arrgh) me fait gerber... Ca me rappelle cet écoutant de Sida Info Service qui m'avait traité de criminel alors que j'exprimais les mêmes difficultés... Heureusement, depuis, ils ont fait le tri et font un boulot remarquable. "Yaka", "Yakapa" : c'est facile d'être binaire !

soyons ternaire alors : yaka yakapa yakapote :)

Euh, paumé, est-ce que tu as reçu le deuxième mail que je t'ai envoyé ???
Mon frangin s'est trompé dans les %

@K.I.T.T> Effectivement, mais beaucoup de personnes qui ont eu un passage à vide et qui ont fait une tentative de suicide, le regrettent souvent après, quand il n'est pas trop tard, là malheureusement, si tu te fais plomber, pour l'instant, c'est pas le pied.

Tu me diras vivre est dangereux, je suis Ok et personne ne sait s'il sera encore là demain, alors pourquoi ne pas s'éclater maintenant, oK aussi ...

@7575: on peut crever demain d'une hémoragie cérébraleou se faire renverser par une voiture...donc tu vois autant profiter de chaque jour. C'est que si on est plombé c'est pas le pied. Mais paumé c'est très bien se qu'il risque. Et nous en lisant son blog, on a pas a juger" son comportement, de quel droits on le ferait

Remarque, après tu peux faire des comparaisons, tu prends combien de molécules toussa ? La couleur des cachets, si tu consommes français, européen ou US.
Se filer ses petites astuces pour réussir à manger sans gerber partout.

Euh, et puis quoi d'autres.

Ah si fêter le 100 è cachets, le 500è, 1000è etc...

Remarque, ça monte vite...

C'est con là, mais j'ai pas envie de mettre lol