Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

jeudi 06 mai 2004

fin du week-end.

La journée de samedi fut longue et difficile. Couché à 7h, réveillé à 10h. J'ai passé la journée à prendre l'avis de certaines personnes pour savoir si je devais aller faire un traitement préventif. Mais je n'avais ni le courage ni l'envie, avec l'opération et tout le bordel. Je tente de dormir un peu dans l'après-midi, en vain. Impossible de dormir. Je décide de ne pas aller aux urgences, étant donné que je dois revoir le mec le lendemain, je lui en reparlerai.
Je ne sors pas de la journée, regarde le beau temps dehors, alternant canapé et couette. Je m'accroche à mon samedi soir à la G-A-Y comme à une échappatoire à tous mes soucis. Mais à minuit, je me rends compte que c'est inutile, terrassé par mon stress, la fatigue et ma pseudo gastro psychosomatique. J'avale un quart de lexo, envoie un SMS à Dan et m'effondre.
Réveil 13h plus tard en pleine forme et de bonne humeur. Je passe un coup de fil au mec deux heures après l'heure à laquelle il devait m'appeler. Je le réveille, il est tard, trop pour venir sur paris. Nous reportons notre rendez-vous à mardi.

Bref, les 48 heures sont passées. Le 6ème jour s'achève.
Encore une trentaine.

Commentaire(s)

Hum, c'est bizarre comme tes récits deviennent de plus en plus formaté et calculé. Quelle belle manière que de narrer et juxtaposer l'ensemble pour donner chaire à un suspense certain. Jusqu'ici j'aimais beaucoup ton blog pour sa spontanéité et sa véracité. La véracité est toujours présente mais j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus mise en scène de tes écrits et que tu écris l'ensemble en fonction des posts de ton lectorat. Au final, plus marionettiste que paumé !

Ps : Mardi est passé, alors, à quand le récit Alfred ?

Honnêtement, lorsque l'on reprend l'ensemble de ses posts, la probabilité que Paume soit déjà H+ est très élevée.
Mais bon, certains ont plus de chance que d'autres ... pendant un temps.

T'as pas tort, Paumé, quand tu dis que certains commentaires sont vraiment d'une débilité affligeante...

PS : En écrivant "chair", c'est déjà plus claire. Heu, clair.

je souhaite faire une foramtion d auxiliaire de puériculture en meurthe et moselle : ou dois-je m'adresser ?

octopussy, comment puis je etre spontané sur des faits qui datent maintenant de 7 jours auxquels je repense en permanence. J'ai envie de tirer un trait sur tout cela, l'oublier et ne pas en parler. Mais pour éviter que cela se reproduise, je me force à écrire en détails ce qui s'est passé. Voila tout.

janb, tu veux peut etre que je mette enligne mes dernieres analyses de fin janvier ?

et moi tu reponds pas à mes questions : je souhaite faire une foramtion d auxiliaire de puériculture en meurthe et moselle : ou dois-je m'adresser ?

C'est un message codé, ou il est encore plus paumé que toi ?

Ne t'en fais pas dans tous les cas : je suis seroneg, mon copain est seropositif, on s'aime plus que tout, il pète la forme et nous sommes ensemble depuis 5 ans, et pour 50 ans encore (minimum). Je suis médecin, donc conscient des problèmes liés au VIH (c'est ma spécialité) mais conscient aussi que cette prise de risque c'est une drogue dure, qu'il faut se faire aider pour décrocher. Quand je vois des petits gars comme toi débarquer aux urgences pour leur 245 ème traitement post-expo, j'ai à la fois envie de les engueuler et de les chouchouter, parce qu'ils ont vraiment besoin d'être aimé. Encore plus que les autres. C'est pour cela que je t'embrasse, même si je te ne te connais pas (enfin, un peu quand même via ton blog...)

Ah, parce que c'est courant ?

paumé tu peux me plomber s'il te plait ? ca me fait envie au moins qu'on essaye

Non, je n'ai pas besoin de preuves. Je me suis opeut-être laissé un peu emporter