Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mardi 11 mai 2004

fan

Hier journée pénible bien que courte. L'ophtalmo a confirmé ce que je craignais : éraflure de la cornée. Je vais devoir me promener mes collyres pendant une semaine, puisqu'il faut que j'en mette 10 fois par jour. La douleur s'est calmée presque immédiatement mais ma vision s'est nettement dégradé. Hier soir, je voyais trouble à 5m, aujourd'hui ça recommence depuis une heure. Avec comme corollaire une migraine insoutenable.
Par contre, la journée s'est bien terminée. J'ai rencontré un lecteur. En fait, nous nous étions déjà rencontré le dimanche après ma connerie mais mes pensées étaient alors ailleurs et j'avais donc oublié d'en parler ici. Nous avions passé une après-midi agréable à remonter les champs, à mater les caissiers du Virgin et à voir Taking lives au ciné.
Hier soir fut parfait. Il m'a invité à dîner en tête-à-tête dans un resto près de Ledru Rollin. Nous avons discuté de tout et de rien, un peu de blog, un peu de boulot, un peu de son envie d'habiter un jour avec quelqu'un. La soirée s'est terminé dans un bar au décor superbe, cocktail à la main, où il m'a dit en regardant droit les yeux « Ton rêve a été exaucé grâce à moi. ». Je me suis contenté de sourire en baissant les yeux.
Il n'a pas de blog, aussi je ne connaîtrais pas son ressenti de la soirée… Peut-être pourrai-je le lire sur celui de son petit ami ?

PS. Bon ben je saurais rien, puisqu'il l'a supprimé récemment. Pour les curieux, Google is your friend.

PS. Suis-je bête! J'ai oublié de dire que je sais que son petit ami lit mon blog et qu'il n'était pas au courant de notre petite soirée.

Commentaire(s)

borgne, le cul en forme de gruyère, un dernier post en date qu se fait sentimental, on l'appellera bientôt le paumé de notre dame.

Avec la vue qui baisse, tu vas en trouver d'autres à ton goût :-)

Ben c'est déja ca que ce n'est qu'une éraflure de la corné, ca aurit pu etre pire

Je ne dirai qu'une chose .... HAHA !!!

Hum, si tu veux savoir des trucs sur votre rendez vous, je peux parler, mais je prends CHER!