Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

vendredi 21 mai 2004

colère

J'enrage dès que je pense à une tarlouze. Ecoeurement, rage et mépris. Il est évidement que tout ceci n'est que stéréotype, qu'elles ne sont pas toutes comme ça. Mais ça ne passe pas. Les raisons sont évidentes, j'y reviendrai quand j'aurai envie de bloguer, peut-etre dans le week-end.
En attendant, dès que j'en croise dans le métro ou en boite, je serre les dents. J'aurais presque envie de leur taper dessus. Leur mode de vie, leur mentalité, leur petites histoires de connes, etc...
Je vous emmerde, tous.

Commentaire(s)

euh... mais ce faire prendre les fesses au depot sans capote par un gars en jogging (rouge) c'est pas tarlouze peut-être? enfin, je dis ça je dis rien...

sinon ta race aussi. ;)

Mais, pauvre petit con, ne sais-tu pas que tu es une vraie petite tarlouze toi-même??? Tarlouze, c'est le mot juste.
Tapes-toi, toi-même. Je sais pas moi..., ou étrangles-toi..., jettes-toi du cinquième... par exemple, ça peut être fun...; enfin fais quelque chose, quoi! Tes petites histoires à toi sont aussi connes et pathétiques, creuses et navrantes que n'importe quelle histoire de folle qui se regarde vite fait dans un miroir pour s'assurer que tout va bien chez elle.
Que tu le veuilles ou pas, tu es bien cette petite tarlouze insipide que tu desirerais tant voir crever. Voilà ce que tu es. Maintenant, il va falloir assumer. Tu n'es pas si différent des autres.
CC.

cc>>ben si c pour dire ça autant ne rien dire et si c vraiment ton ressenti, pkoi lis tu ce blog, je ne pense pas que tu sois contraint et forcer...
neimad>>lol t nul :-p

Et bien sur ils réagissent tout comme prevu.... 'soupir' sont si prévisibles c pédés

Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire...Amusant, t'as changé le look de ton blog ...celà semble changer ton écriture aussi ...
Ceci dit..ceux qui t'insultent ou te critiquent sont les premiers à te lire..ça les intrigue, les trouble etc...

franchement paumé y a des fois ou tu ferais mieux de fermer ta gueule (sisi) .


une fiotte virile & qui explose des nez de voisin et ça choque son ex (rohh t'as jamais été violent en 4ans .... -NDLA:il réalise pas le bol qu'il a eu-)

Ha bah je ne regrette pas de t'avoir suggéré d'essayer d'expliquer pourquoi les pédés te dégoutent.

Huhu... :-)

Vas-y, continue, je sens que ça vient ! (Si j'ose dire)

Olivier

J'ai du respect pour les tafioles

au moins la tarlouze elle assumme sa pedeitude la ou j'essaie de concilier etre et apparaitre la tarlouze elle a ce courage de nous dire "je vous emmerde je suis comme je suis ..."

Et puis peut etre qu'au centre de la tafiole il y a un "que suis je" auquel la seule reponse rassurante est de faire partie de la tribu des pedes ... Au fait N'avons nous pas tous etes des tafioles en notre jeunesse moi si

Cc n'est pas si loin de la vérité, moi je lis de temps en temps ce blog pour me divertir, car actuellement je me fais grave chier.
Faut bien s'occuper parfois...
Intéressant de voir comment certains "urbanpaydays-enfants gâtés" essayent de transformer l'insipide en quelque chose de plus goûtu. Malheureusement je crois que ça rend les choses encore plus pathétiques...
Continuez comme ça les mecs, c'est presque génial ;)

J'avoue mon cher paumé que ta vie ne me fais pas envie, entre lexo, fistules anales, Amnésia, Dépôt, ecstas et Univers Gym… The worst of the worst. T'as pas encore essayé le GHB ? Tu ne vas pas aux Follivores ? Ca devrait te plaire pourtant dans ta quête insatiable du pire de la culture gay. Merde t'es en retard sur tes copines idiotes qui en sont déjà à leur cinquième G-hole…
Et avec tout ça tu cherches désespérément quelqu'un qui t'aime… Mais qui pourrait aimer quelqu'un qui ne s'aime pas lui-même à part un trou du cul dans ton genre ? Tu y as réfléchi un minimum ? Je lis ton blog et ça me tombe des mains, tu écris mal, essayant vaguement de copier Dustan et Rémès. Tu n'as rien lu d'autre ? C'est ça ta conception de la littérature ? Tu n'as rien à dire, rien à développer, rien à défendre, si ce n'est ressasser tes petites angoisses égomaniaques, parler de ta petite vie de jeune bobo déprimé, sans passion et sans talent, tu baises comme tu chies, c'est dire… Mais le pire dans tout ça c'est que tu ne fais que t'infliger ce que la société hétérosexuelle attends de toi, tu joues son jeu en étant le pédé paumé, séropo, haineux des autres pédés, honteux de lui même… Et dix mille petits cons te suivent et te défendent parce qu'ils pensent que ta vie est fantastique, tellement pleines de frissons… Tu n'as rien vécu mon pauvre, ta vie est un gouffre sans fin… Et tu me fais super pitié. A bon entendeur.

>>Bombinette j'aime pas ta maniere de juger les gens, que sais tu de la petite vie de jeune bobo deprimé de paumé après tout que sais tu de la noirceur qui l'anime ... moi je n'en connais pas une miette.
Et si j'etais toi je me defendrais d'avoir autant d'assurance c'est toi qui te comportes en petit bobo profitant de ce que d'autres mettront toute une vie a gagner comprends un peu qu'on ne puisse pas avoir ton assurance ta confiance en soir et la force d'affronter le quotidien ...
Mets toi un peu a la portee des gens au lieu de les regarder de haut et essaie de les comprendre

Putain, mais t'es tellement doué pour faire ce genre de post Paumé, vraiment j'y arriverais jamais ! mdr :-)))

Juger les gens ? Parce que traiter les gens de tarlouzes et vouloir leur foutre sur la gueule quand on est soi-même un pauvre type qui correspond aux critères qu'on dénoncent chez les autres ce n'est pas juger les gens ? C'est quoi d'autre alors ? Ta compassion me fout la gerbe… Il y a un moment où il est juste temps de dire à paumé qu'il n'a qu'à se foutre en l'air si sa vie lui semble si insupportable. Mais pour ça il faut avoir des couilles et je doute fort qu'il en ait.

j'ai pas trop envie de rentrer dans le débat mais juste pour dire que j'avais cette même haine des tarlouzes avant, que je ne suportais pas l'image qu'elle donnait de MON homosexualité (à la société et à moi même en fait). puis j'ai vite compris que homo cétait juste une difference sexuelle, que je n'avais pas à jouer les folles, écouter une musique spécifique, m'habiller moulant. bref, j'ai appris à aimer ma sexualité et surtout à la vivre à ma façon. ton post aura le mérite de montrer qui se sent agréssé et donc encore mal avec ça (?)

ce que j'ai écrit plutôt était un pic et non un jugement insultant (j'tiens à le dire quand même) . mais en écrivant des posts comme ça en tant qu'homo ça fait un peut le black qui votent front nationale. mais bon c'est le genre de truc que je disais à 17ans aujourd'hui je m'en bas les couilles de leurs vie. chacun sa merde. (mdr, comment JEPU© quand même aussi des fois. :D)

je ne vois ni bien ni mal, juste des choses avec lesquelles je suis d'accord ou pas d'accord, des directions differentes je vais au sud ouest, peut etre que paume va plein ouest ou au nord est a l'opposé de moi.

ce qui m'interesse c'est de comprendre son choix, car comprendre le sien c'est m'aider a comprendre les miens ...

et excuse moi pour le ton de mon message bombinette mais lire les post de paume me rassure, car je me dis que je ne suis pas le seul a souffrir, je sais tres bien que je devrais etre heureux oui mais je n'y arrive pas et entendre quelqu'un perorer avec violence sur les etats d'ame d'un jeune bobo ben ca me met en rogne.

Neimad> Hé, je ne me suis jamais fais prendre sans capote par un mec en survet... ni au dépôt, ni ailleurs

salut paumé
j'adore ton écriture. ton écriture est plutôt intéressante. ton blog est vachement couillu. tu n'as jamais eu l'idée d'écrire un roman? je cherche de jeunes écrivains ds ton genre en ce moment. moi, j'aime bien les gens paumés. moi aussi je deteste les tarlouze. moi j'an ai ras le cul de me sentir seul. j'entends des voix la nuit, je vois des fantomes. des goûles même. j'aimerais bien t'éditer.
ça te dit? amicalement.
guillaume dustan

Je vois pas trop différence entre une tarlouze manièré et un type suis se fait défoncer le fion mais bon...

"Un mec - 1m75, racaille survêt blanc, débardeur rouge - arrive et se pose à l'entrée de la backroom. (...) Ce n'est plus la peine de mettre du gel ou de le doigter, on ne touche plus vraiment les bords. Je le pénètre doucement sans capote. Les sensations sont immédiates ; chaleur, excitation. Je le lime pendant quelques minutes avant que la raison ne commence à reprendre le dessus." ? bah euh... je n'ai fait que te citer! ;)

ah!!! merde, excuse, c'était toi l'actif... ça change beaucoup de chose. (?) :D

Quand on parle de tarlouzes je ne me sens pas concerné. Oui, on peut être PD sans toriller du cul ostensiblement, porter des strings et des fringues hyper moulantes en mettant tout au féminin.
Chacun son mode de vie, la maîtrise de son apparence, ses codes, ses processus d'identification.
Paler du comportement de la folle maraisienne revient à se poser la question de l'intérêt du coming out.
Dans les deux cas, cela relève d'un processus d'identification pour se sentir bien, se découvrir, s'affirmer.
On pourra me rétorquer qu'un coming out serait davantage individuel. Voire. Car il entre tout de même dans un processus collectif.
Individu et société sont en intéractions. Et oui, l'image de la cage aux folles c'est rigola mais ce n'est pas toujours facile d'assumer sa sexualité avec de tels référents.
Rangez-donc les ongles !

MDR, bien joué !
Trop facile !
C'est dingue comment les choses les plus simples marchent tout seule.
Bravo Paumé, belle démonstration.

et Furyo ramasse les miettes comme si les commentaires d'avant ne servaient à rien, purement et simplement..
Mais c'est un peu le principe des commentaires finalement, rebondir. Quand on se sent insulté par un post, il s'agit d'un juste réflèxe, que ce soit de la provoc gratuite (comme ici chez Paumé) ou une véritable haine.
Le plus dommage étant que cela ne fera manifestement pas progresser notre hôte, qui a encore un bon gros bout de chemin à faire, semble-t-il.

C'est plus du chemin à ce niveau là… Ca relève du miracle… Enfin Marie a bien réussi a faire un gosse sans se faire sauter, peut-être que Paumé arrivera à s'aimer avant de s'être foutu en l'air. On peut rêver aussi.