Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

jeudi 01 juillet 2004

provoquer

Je suis passé en mode vacances. C'est génial... sauf quand on taff. Je passe ma matinée a essayer de me réveiller, l'après-midi à cacher mes bâillements et dès que je rentre chez moi, je lutte contre le sommeil. J'alterne pc, larvage sur le canapé et branlette sur mon lit. Jusque 23h, je n'ai le courage de rien, je ne me fais même plus à bouffer le soir. Et à partir de 23h, je pète la forme et je lutte... pour trouver le sommeil.

Conséquence fâcheuse, je mélange les mots et raconte n'importe quoi. Aujourd'hui, au lieu de parler de mon arrêt maladie, j'ai parlé de « mes vacances. » Ayant toujours éludé le but de mon opération, je vous laisse imaginer les remarques et ricanements. D'autant plus que ma tenue étant absolument irréprochable depuis mon retour, on ne rate pas une occasion pour me chambrer. Les personnes qui pensent que s'habiller en jean/ tee shirt est le meilleur moyen pour provoquer se trompent ; rien de tel que de se plier au dress code du taff et d'en rajouter. Porter une tenue irréprochable et hors de prix est le meilleur moyen de jouer les provocateurs.

Croyez moi, la réaction des collègues et les rumeurs qui circulent sont un vrai régal.