Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mercredi 14 juillet 2004

Vu mon état après avoir appelé sur son fixe et sur son portable sans avoir eu de réponse - alors que la raison de son départ aujourd'hui était la tonne de taff qu'il avait en retard -, je ferai mieux d'arrêter de croire que je suis si insensible que ça et prendre du recul. Surtout qu'il m'a rappelé dans le quart d'heure.
Et ne pas laisser les lexos à porter de main, aussi.