Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

dimanche 12 septembre 2004

Barcelone 2004

Quelques changements mineurs par rapport à 2003.
- Les espagnols ont massivement abandonné les tongues en boite (quelle déception) pour une paire de basket. Et les tee-shirts bariolés Zara pour le débardeur noir.

- Encore plus de monde vont au Dietrich (je crois qu'il faut même payer l'entrée de samedi...) et la musique est bien meilleure.

- Comment ai-je fais pour rater la Salvation l'année dernière ! Soirée excellentissime. Deux salles complètement différentes ; une avec de la musique espagnole et une autre avec de la techno. La première est peuplée par de jeunes coiffeuses espagnoles et la seconde par des mâles trop musclés torses nus. La différence de population est vraiment surprenante, à mourir de rire.

- Metro : clim toujours mortelle, musique nettement meilleure, plein de monde le mercredi.

- Arena sala madre : je n'aime toujours pas cette boite, vraiment trop de monde le jeudi mais pleins de jolis garçons.

- Sauna Casanova : Encore un regret. Les espagnols y vont en sortant de boite. Y a même une queue devant à 5h du matin! Hallucinant. Encore un regret des vacances, j'ai appris ça le jour de mon retour en vacances, et je voulais dormir un peu... dommage.

Barcelone 2004, 7 jours, 3 moments à ne pas oublier.

Commentaire(s)