Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 13 septembre 2004

you look as a big SM

Lundi 23 août, nous allons tranquillement boire un verre au Dietrich. Un mec plutôt mignon nous dépasse en me matant. Miam, la semaine commence bien. Premier contact avec ladite personne dans les toilettes. Hi. Je me contente de sourire et d'aller pisser. J'attends à ce qu'il vienne me parler mais il a l'air de faire la gueule. Tant pis.
2h30, direction Le Métro. Je fais un tour pour me rendre compte que rien n'a changé. Je tombe rapidement sur le mec. #2 s'installe pour mater le spectacle. Je suis content qu'il soit là, je m'approche doucement jusqu'à être collé contre. Mais dès le début du show, je préfère fuir et boire un whisky dans l'autre salle. Un mec me mate mais n'ose pas venir me parler car je reste toujours à côté de mon pote. Il est de ma taille, 35 ans, l'air malsain. On ne se fit pas assez en nos premières impressions. Bref. Dès que mon pote part faire un tour, le mec me saute dessus et me demande si c'est mon copain. Nous commençons à discuter un peu, le mec est en vacances, il me demande si je suis défoncé, si je veux une ligne de cocaïne, je refuse. Nous nous retrouvons rapidement dans les chiottes pour baiser. Je me laisse faire, je ne dis pas que je ne suis pas intéressé, trop d'alcool. Nous nous embrassons, il baisse son pantalon pour me laisser découvrir son sexe. Je ne peux réprimer un petit rire. Il est monté comme un caniche nain et porte un cockring. Il profite de cette pause pour me demander : Are you dominant? C'est clair mon pote que tu dois pas être bien actif dominateur avec ce que tu as entre les jambes. Je lui réponds que ça dépend des occasions. Ma réponse ne semble pas lui convenir car il commence à se rhabiller. Sauvé. Je fais de même. En sortant, il me fait un dernier smack, me regarde avec sérieux et conclut par You look as a big SM. Mouarf. On me l'avait jamais faite celle-là. Trop drôle.
Entre temps, le show est terminé et #2 commence à zoner autour de la backroom. Je passe devant lui, m'arrête un instant et le regarde entrer dans le noir. Je le suis, Il s'installe dans un coin, contre le mur. Je me mets face à lui, je ne peux plus voir le reste de la backroom. Nous nous embrassons longuement. Il commence doucement à descendre ; tétons, ventre et bite. Je le branle tandis qu'il embrasse chaque partie de mon torse. Je n'ai jamais branlé un blanc avec une queue aussi large. Je vire plusieurs mains tandis qu'il me pompe. Il se relève brusque et se retourne. Soulagement, il est passif. J'enfile ma capote, la tartine de gel et commence à le limer. Il a l'habitude de se faire baiser par des calibres comme le sien, on rentre comme du beurre, je kiff. Il se cambre à mort, il pousse de petits cris étouffés par nos baisers. Nous faisons une pause au bout d'un moment. Passage câlin où nous sommes dans les bras l'un de l'autre. Un vieux se met à 4 pattes et commence à le sucer. Le vieux fait quelques allers retours entre sa bite et ma capote. Je le vire assez rapidement, ne voyant pas l'intérêt de me faire pomper la capote. Le vieux se barre, #2 se retourne et je recommence à le niker. Quelques minutes plus tard, il est 4h25, la backroom s'allume. Horreur. Je jette un coup d'oeil rapide à la capote - intacte avec un peu de merde près du réservoir -, je la vire, je ferme les yeux en remontant mon jean et nous sortons en discutant.
Mon pote n'a pas bougé, il fait la gueule. Dégoûté de ne pas avoir baisé. Il veut partir car la backroom est allumé. Je n'ai pas joui, je suis encore bien excité mais nous partons. Place de l'université, place de la catalogne, hôtel, douche... Je ne pense à rien, j'suis bourré. Le lendemain, je me réveille en sursaut. Je viens de réaliser quelque chose. Envie de vomir. Il y avait de la merde sur la capote quand je l'ai retiré ; alors, lors de notre pause hier soir, quand le vieux m'a sucé.... ?

Commentaire(s)

Pouah, je me demande si je vais trouver le courage de manger après tout ça. :@

à mon avis les catalans ont les plus grosses bites d'europe.

alors la paumé bravo, j'espérais vraiment une chut pareil :-)))))

Note pour moi-même: ne plus lire mes blogs préférés pendant le petit déjeuner.

Hummm ! Je suis mort de rire !!!!! :-))))

J'ai pourtant déjà goùter à ton côté SM ! Mon dos s'en souvient :-)

moui... ca a un petit gout de noisette...

Horreur !

Beurk.

c'est exitant..........(sauf un détail).

Encore une occasion pour vanter les mérites D'un bon lavement... enfin, sauf pour ceux qui aiment...

Le lavement, on l'aime ou on l'aime pas. Moi, personnellement, j'aime pas, mais c'est juste obligatoire pour moi.

Je tiens au confort de mon mec (et je tenais au confort de mes plans, également)...