Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 20 septembre 2004

conclure

Journée Pourquoi aujourd'hui. Peut-être des réminiscences de mon jeune age. Ca a commencé ce matin, j'étais en train de mettre du dentifrice sur ma brosse à dents. Pourquoi je me fais chier à faire ça alors que je vais devoir recommencer ce soir. Tout le reste y est passé ; le rasage, le lit, le bordel dans l'appart...
Je tente de me calmer et enfile le déguisement de la journée. Je me défoule sur des collègues (le fameux « ça y est, t'as fini ? » toutes les 5mn les fait craquer et ça m'amuse). La journée se termine par un magnifique coup de pute à retardement. Qu'il se calme cette fois.
Retour à la maison. Rien à faire, envie de rien et j'assume. Ma mauvaise humeur déclenche un putain de mal de tête. Envie de tourner une page, de boucler le chapitre Paris. Les raisons de mon arrivée sont mauvaises, je ne m'y sens plus à ma place. Fuir ; changer de taff, oublier paris et zapper tout les gens que j'y connais. J'ai déjà commencé à me renseigner, peut-être devrais-je accélérer mes recherches.

Commentaire(s)

une bonne idée ... à creuser... Moi, après avoir essayé Mtp j'essaye Lyon...

et oui s'exiler ca fait beaucoup de bien, être completement dépaysé, ne plus savoir on l'on est. chouetteee.

Hélas, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs, idée séduisante au début mais les problèmes et le quotidien reviennent au galops rapidement...

Moi, j'ai tenté la nouvelle calédonie (difficle de trouver plus loin de Paris), pour voir et la Congo 2 ans, ben ça n'a rien changé et finalement, pour moi Paris est quand même ce qu'il y a de plus vivant .

Et si au fond de toi même, tu n'étais aussi hétéro (il me semble que tu l'a été à tes débuts).

Tente de vivre en couple avec une fille, ton équilibre est peut être finalement de ce coté obscure de ta personnalité ???

Rien ne t'empécheras aussi d'assouvir ton coté homo, avec sa complicité ou sans ;-)

J'ai toujours pensé que ca finirait comme ça :-/

pff, l'internet ca existe aussi en province.. ne crois pas nous echapper comme ca

délectable le "t'as finis"

Rien à faire, c'est ce qui fait toute la beauté d'être à Paris. Si j'étais toi, je resterais. Te voilà quand-même bien inspiré, non?

Please, stay...

Ha, moi tu m'oublieras pas, je n'habitude plus Paris.

Je ne sais pas si je dois m'en réjouir... :-) (me réjouir que tu ne m'oublies pas, pas me réjouir de ne plus habiter à Paris. De ça, je me réjouis tous les jours !)

Olivier

ouaiiiiis direction londres! (humm j'ai déjà entendu ça quelque part na ?)