Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

dimanche 26 septembre 2004

le jardinier

J'ai revu un de mes ex vendredi soir. N. est un garçon que j'ai rencontré au scorp. Je me souviens encore de notre rencontre. C'était mi-novembre 2000. J'étais content, je souriais bêtement à tout le monde - sans aucune drogue -. Faut dire, il y avait de quoi, c'était ma première sortie depuis la fin de ma seconde trithérapie. Je l'ai abordé vers 6h30 après avoir bu une ou deux bouteilles de whisky. J'ai essayé de discuter avec lui, l'air de rien, mais je me rendis compte que j'étais incapable de faire une phrase correctement. Je lui dis « Je te trouve mignon » et je l'ai embrassé.
Mais nos vies étaient différentes et divergentes. Je m'en suis débarrassé un an plus tard, par lassitude (on baisait pas) et par peur qu'il s'incruste chez moi. Cela reste pourtant ma plus longue expérience et l'ex envers qui j'ai le plus d'affection. Il m'est déjà arrivé plusieurs fois de regretter de l'avoir viré.
Je l'ai revu avant hier pour la première fois depuis un an, pour la seconde fois depuis notre séparation. Il est toujours aussi beau, nettement plus musclé qu'il y a un an, toujours bien habillé. Hélas, il est au chômage depuis le mois d'avril, complètement perdu, en fuite amoureuse mais pourtant en manque affectif. Nous avons dîné à la crêperie Beaubourg, fais un petit tour dans le marais pour finalement finir au Tropic. Nous nous sommes quitté dans le métro, rapidement, avec une poignée de main.
Il se retourne une dernière fois et me dit « J'ai passé une bonne soirée, j'ai été content de te revoir, merci. »

Commentaire(s)

C'est marrant, j'ai pas le même souvenir de cette rencontre.... à part le côté défoncé... Parkinson?

alzeimer.

exact.. mais j'ai eu un week end difficile :)

Aïe.

L'ex-psy, ça tue toujours...