Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 27 septembre 2004

saturday night fever

Je suis arrivé chez Phil et Gé (relisez cette phrase, au cas où vous ne l'auriez pas encore compris) samedi vers 20h. Le premier invité était déjà là : un mec d'un age qu'il m'est impossible d'appréhender avec un look improbable - tee shirt et chaussures couleur or -. Il était provocateur, cynique et langue de pute. Quel bonheur et quels éclats de rires!
Les autres invités sont arrivés petit à petit. Y. ou crevette grise est un fonctionnaire sympa qui cumule trois salaires (glups). Je soupçonne Phil de l'avoir invité car il s'est avéré être le seul non toxico de la soirée. Un alibi en quelque sorte. "Des drogués? Mais non! Je vous présente... " Les autres étaient soit hétéros (quel dommage pour sé...) soit des filles. Mais tous sympas. Je n'ai même pas été autiste de la soirée : à croire que cela arrive seulement quand je suis à une soirée de blogueurs. Certes, j'ai eu quelques fous rires mémorables ; Phil se levant en s'écriant « Je suis l'incarnation de Françoise Sagan » ou devant les inepties d'un invité ivre.
L'air de rien, plusieurs personnes faisaient des allers et retour entre le salon et la chambre. Ma curiosité naturelle m'a poussée à aller voir. 3mn plus tard, je terminais mon verre en avalant un peu de MDMA pur. Je n'avais jamais essayé et la curiosité m'a poussé à essayer. Hélas, une bonne demi-heure après l'avoir pris, j'ai commencé à avoir sommeil. Je suis donc rentré et me suis couché direct, vers 1h.
La nuit fût difficile. Réveillé à 3h du mat', je suis en pleine montée, j'ai chaud, soif. J'ouvre encore un oeil vers 6h, les effets sont passés, je sens la migraine post-drogue monter. Levé vers midi, migraine insupportable.
Dimanche de merde. Je suis en descente, je pense beaucoup à X. Tantôt j'ai envie de l'envoyer chier, tantôt j'ai envie d'être avec lui et de le serrer dans mes bras. Descendre quand on est monté, c'est compréhensible. Mais putain, je n'ai pas eu de montée.

Je ne descends pas, je creuse. Ma tombe, peut-être.

Commentaire(s)

ca me rappelle une remarque que je t ai faite dimanche la fin de ce post....

c'est marrant, cette fois tu n'as pas eu de probleme a trouver leur appart...