Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

vendredi 08 octobre 2004

Je me surprends encore ce soir à regarder les quelques photos prises de Djerba. Bien que ce soit sans aucun doute un camp de concentration pour touristes, on y était bien (après avoir évité soigneusement toutes activités « sportives » et soirées, of course). Pour la première fois, je me suis retrouvé seul sans mes soucis, restés au placard pour 8 jours. Sur le moment, je ne m'en suis pas vraiment rendu compte.
Maintenant, je me rends compte de la parenthèse de bonheur que j'ai vécu. En repassant ces photos, je cherche à retrouver un peu de cette sérénité.

En vain. Je suis de retour à Paris depuis un mois et retour à la case départ. Eternelles questions « Où cours-je, dans quel état j'erre ? ».
Paumé, encore.

Commentaire(s)

Ou courge? dans quelle étagère? Pot! Mets encore!