Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

mardi 26 octobre 2004

et une pitite blague

C'est une fille qui part au Maroc, et trouve sur le souk une superbe djellaba décorée de multiples petites plaques de laiton finement ouvragées. Elle l'achète, mais le vendeur lui répète trois ou quatre fois que c'est une djellaba spéciale : elle doit absolument se porter avec en dessous un tee-shirt de chez KOOKAÏ, c'est la tradition...
Elle trouve ça un peut gonflé et pense que c'est une méthode commerciale pour pouvoir vendre un tee-shirt en plus de la djellaba.
De retour à la maison, elle se dépêche d'essayer sa djellaba, mais comme il fait une chaleur pas possible, elle décide de la porter à même la peau malgré les avertissements du vendeur.
Et là, c'est l'horreur, à la fin de la journée, elle a mal partout : les magnifiques plaques de laiton disposées sur toute la djellaba lui ont fait de petites coupures sur tout le corps.

Moralité : Sans KOOKAÏ, sans KOOKAÏ, Djellaba taille, Djellaba taille...

Commentaire(s)

Soit je n'ai rien compris, soit certaines formes d'humour m'échappent. Mais j'ai ma petite idée.

Trop fort.

Très bon.

saviez-vous que Kookai est le nom d'un moine tibtain, à la base... bref. :)

mdr

formidable :)

Heuuu

moi, j attends le commentaire de boris pour savoir si le front national des homo valide cette blague avant de réagir

lol

Oooooouuuuuuuiiiiiii :)

:-D

j'ai absolument rien compris

MrT > Il faut être jeune pour comprendre

c'était une blague raciste ?
putain j ai rien compris alors

Ben ouais c raciste, c clair ! même pas drôle ...

Paumé > Jeune pour comprendre ? Ca fait un moment qu'elle passe plus la série :)

K > Ouais bon ok, je me tais :)

Des fois, t'es purement génial.

Furyo > oh oui, encore

 










Se souvenir?