Journal d'un paumé

See no evil. Hear no evil. Speak no evil.

lundi 10 janvier 2005

Oh!!! En voila une surprise. :-)
J'ai pense a toi a Noel en passant sur l'autoroute devant L. Oui cette adresse est toujours valide, alors j'attends le long discours avec impatience!!!
A bientot
K.


Je ne peux m'empêcher de lire et relire ce message. Je suis à la fois surpris par la réponse, content et inquiet. Surpris car je ne m'attendais pas vraiment à une réponse et j'aurais mis ma main à couper qu'elle aurait été agressive. Content de la joie que son message dégage par rapport à la froideur du mien.
Oui, maintenant, je suis inquiet et mort de trouille. Elle a réussit tout ce qu'elle a entrepris, elle. Quand je l'ai quitté, elle savait ce qu'elle voulait faire et elle s'y est à priori tenue. Moi je ne savais pas ce que je voulais et je n'ai pas avancé.
Deux étudiants brillants un peu plus de 5 ans après ; l'une fait ce qu'elle a toujours voulu faire, l'autre est pédé, toxicomane et se tape des séropos dans des backrooms sordides de la capitale.

Commentaire(s)

Peut être que sa vie n'est pas aussi bien que ce qu'elle en a l'air. Courage, ça pourrait être pire.
Biz :)

Finalement Olivier, je suis presque certain que tu es au fond de toi un véritable hétéro qui tentes une forme de suicide assisté en jouant à la roulette des backrooms pour tenter d'oublier ... les femmes ...

En même temps, tu as appris à prendre du plaisir avec les kilomètres de bites que tu as connu, c'est un plus ;)

Je ne suis pas psy, ce commentaître à 10 cts n'engage que moi :) évidemment !

Mais arrête un peu de te plaindre, toi aussi tu fais ce que tu rêvais de faire :)

C'est triste, elle n'a jamais eu aucun avenir :)

au fait, y'a pire que de se taper des séropos dans les bordels de la capitale, c'est de baiser des séronegs déprimés ! lol

 










Se souvenir?